La fin justifie-t-elle les moyens pour aller mieux ou même pour être guéri ? L’Evangile – Dieu – est-il tellement indifférent à nos besoins que nous aurions besoin d’aller 1 rechercher ailleurs ?